Ce qu’il faut vérifier avant d’acheter un appartement à Paris

L’achat d’un appartement à Paris constitue un investissement important. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir toutes les clés en main pour pouvoir faire le bon choix et éviter toute mauvaise surprise.

Vous trouverez dans cet article tout ce qu’il faut vérifier avant d’acheter un bien immobilier dans la capitale. Vous pouvez consulter une agence immobilière telle que John-Taylor pour vous aider dans vos démarches.

Faire un état des lieux du quartier

Avant même de visiter l’appartement en question, il convient de commencer par faire l’état des lieux du quartier où il se trouve afin d’évaluer toutes les possibilités en termes de transports, commerces et stationnement notamment. En effet, est-il situé à proximité des transports en communs ? L’appartement est-il facilement accessible pour permettre à vos visiteurs et à vous-même de vous garer ? En ce qui concerne la proximité des commerces, cela constitue un point positif à moins que le local commercial ne se situe au rez-de-chaussée de votre appartement. Dans ce cas, il peut être à l’origine de trouble du voisinage. Dans l’hypothèse où vous seriez particulièrement sensible à ce point, il convient de vérifier également le règlement de copropriété pour connaître les conditions d’autorisation d’une future implantation.

achat appartement paris

Par ailleurs, il est important de vérifier l’état des immeubles environnants. Des constructions vétustes ou détériorés pourraient entraîner des nuisances.
L’état des lieux de l’arrondissement passe également par la rencontre de ses habitants et commerçants. Vous pouvez vous présenter à eux et jauger l’ambiance qui y règne et vous renseigner sur d’éventuels problèmes de voisinage.

Pour choisir le bon emplacement de votre futur appartement veillez donc à bien vérifier l’environnement dans lequel il se situe. Il est aussi important de se renseigner sur les projets d’urbanisme pour le quartier : création d’un parc, implantation d’un fast-food ou d’un sex-shop, etc. Suivant la nature des modifications, votre appartement bénéficiera d’une plus-value ou au contraire sera plus difficile à revendre.

Visiter l’appartement à différents moments de la journée peut vous permettre de vous faire une meilleure idée de son environnement. Vous pouvez également demander à effectuer des visites en semaine et le week-end pour détecter des nuisances potentielles.

Vérifier l’état de la façade

La visite de l’appartement commence dès la façade de l’immeuble. L’état de celle-ci est susceptible de vous donner plusieurs informations sur l’état du logement. Il s’agit d’être vigilant et de repérer d’éventuelles fissures. Celles-ci peuvent être à l’origine de problèmes à l’intérieur de l’appartement. Toutefois, s’il est possible de les cacher dans l’appartement, les indices sur la façade ne détrompent pas et indiquent des défaillances potentielles.

Il convient donc de vérifier l’état des façades du bâtiment pour savoir s’il y a déjà eu des rénovations, à quand remonte le dernier ravalement ou encore si la copropriété envisage de réaliser des travaux. En recueillant toutes ces informations, vous serez en mesure de savoir si l’entretien de l’immeuble est effectué régulièrement. Si d’importants travaux n’ont pas été réalisés récemment, attendez-vous à une hausse des charges après quelques années. Un ravalement de façade entraîne des frais assez importants.

Lors de votre visite, n’hésitez pas à prendre en photo l’immeuble dans lequel est situé l’appartement à visiter. Vous pourrez ensuite étudier plus précisément les clichés de la façade pour détecter des détails qui auraient pu vous échapper.

Vérifier l’état intérieur de l’appartement

Si l’expert immobilier dispose des compétences pour déceler le moindre défaut d’un appartement, voici quelques astuces pour vérifier l’état intérieur de l’appartement dans ses moindres détails.

Très souvent, les premières secondes d’une visite déterminent l’achat d’un appartement. Toutefois, il faut rester vigilant et tenter de garder sa première impression ou son coup de cœur de côté pour bien vérifier l’état intérieur de l’appartement que l’on s’apprête à acheter.

Lors de votre première visite, examinez soigneusement toutes les pièces qui constituent l’appartement. Vérifiez que tous les équipements fonctionnent correctement et s’ils ont besoin d’être changés : fenêtres, volets, porte, carrelage. En outre, il s’agit de regarder systématiquement les murs et les plafonds, pour repérer d’éventuelles tâches d’humidité. Une peinture cloquée indique une mauvaise ventilation, une étanchéité défectueuse ou encore des infiltrations provenant du toit ou de l’appartement voisin.

Vérifiez particulièrement l’état de la cuisine et de la salle de bains. Faites fonctionner les équipements sanitaires : tirez la chasse d’eau, ouvrez les robinets pour évaluer la qualité de la plomberie. Sans oublier les éviers, la baignoire, la douche, les lavabos. Etudiez le revêtement des sols et des murs des pièces d’eau. L’état de l’électricité est un point crucial à vérifier pour savoir si vous devez prévoir des travaux de mise aux normes. L’appartement dispose-t-il de prises de terre, d’un disjoncteur général, de branchements nécessaires pour l’installation d’un lave-linge et d’un lave-vaisselle ? Les toilettes sont-elles dans une pièce séparée ? Y-a-t-il une fenêtre dans la salle de bain ?

En règle générale, soyez particulièrement attentif aux traces d’humidité. N’hésitez pas à passer votre main sur les murs afin de déceler des défauts imperceptibles à l’œil nu.
Par ailleurs, lors de votre visite n’hésitez pas à vous renseigner sur les équipements de chauffage : chaudière, radiateur, etc.
N’hésitez pas à vous faire appel à un professionnel pour vous accompagner lors d’une contre-visite pour évaluer le montant des réparations ou des changements à réaliser.

Poser les bonnes questions concernant l’aménagement du logement

Lors de votre visite il convient de poser les bonnes questions si vous prévoyez de réaliser quelques travaux d’aménagement. Différencier les cloisons des murs porteurs pour s’assurer de ne pas détruire ces derniers lors de vos travaux.

Si vous envisagez des travaux, il est important de savoir si votre intervention concerne une partie privative ou une partie commune de l’immeuble. Dans ce dernier cas, pour l’aménagement d’un balcon, d’une terrasse, vous aurez besoin de l’autorisation de l’assemblée générale des copropriétaires.

Dans le cas où le vendeur a réalisé d’importants travaux, il convient de s’assurer que les travaux ont été faits dans les règles avec les autorisations nécessaires et que les changements figurent sur les différents documents légaux. Ceux-ci justifient des interventions et serviront pour obtenir réparation et se faire indemniser en cas de problèmes survenant après la signature.

Demander les différents diagnostics

Avant tout achat d’un bien à Paris, le propriétaire est tenu de vous remettre le diagnostic de performance énergétique (DPE). Demandez un DPE récent qui prend en compte tous les nouveaux éléments. Ce document donne les caractéristiques du bâtiment avec un descriptif de ses équipements en termes de chauffage, eau, air, etc. Pour chaque catégorie, la quantité annuelle d’énergie consommée ou estimée doit figurer, ainsi qu’une estimation des dépenses annuelles engendrées. Il ressence la quantité d’émission de gaz à effet de serre ainsi que la quantité d’énergie utilisée d’origine renouvelable. Tous ces critères contribuent à classer le bâtiment ou l’appartement sur une échelle de référence de A à G en termes de performances énergétique.

Demander le diagnostic énergétique de l’appartement vous permettra d’évaluer les consommations d’énergie et de prévoir des travaux le cas échéant pour une amélioration.

Outre le DPE, il existe d’autres diagnostics immobiliers que le propriétaire doit fournir avant la vente du bien selon l’ancienneté du bâtit :
• Le constat de risque d’exposition au plomb pour les bâtiments construits avant le 1er janvier 1949,
• L’état d’amiante pour ceux construits avant le 1er juillet 1997,
• L’état parasitaire concernant les termites pour les logements situés dans une zone déterminée sur arrêté préfectoral,
• L’état d’installation intérieur de gaz et d’électricité, pour les installations de plus de 15 ans,
• L’état des risques naturels et technologiques pour les logements situés dans une zone exposée aux inondations, mouvements de terrains, etc. ou aux effets industriels, chimiques, miniers indésirables.

Analyser les bruits potentiels et l’exposition

L’ensoleillement, l’orientation et la luminosité d’un appartement sont des éléments à prendre en compte avant de procéder à l’achet de votre bien immobilier.
Lors d’une visite de votre futur appartement, renseignez-vous sur son exposition au soleil. Vous pouvez également sortir votre boussole pour repérer l’orientation des pièces à vivres et des chambres. Les configurations optimales sont une orientation sud / sud-ouest pour le salon et la salle à manger pour bénéficier d’une belle luminosité tout au long de la journée. L’idéal pour une chambre est d’être orientée à l’est pour se réveiller avec le soleil. Les autres pièces de la maison, moins fréquentées pour un long moment peuvent être orienté au sud-est voire au nord.

Vérifiez si la surface vitrée du logement vous convient et la présence de vis-à-vis. La qualité du vitrage des fenêtres a un impact sur l’isolation sonore et thermique de l’appartement. Il convient donc de vérifier leur état pour vous garantir d’être au calme sans être gênés par les bruits extérieurs tout en bénéficiant d’une bonne isolation thermique.

Lorsque vous êtes dans l’appartement, vous pouvez diagnostiquer par vous-même l’environnement sonore et évaluer si les voisins sont bruyants, si vous entendez des sons provenant de l’appartement au-dessus, etc. Pour vous rendre compte de la luminosité et des bruits potentiels de l’appartement, n’hésitez pas à visiter le logement à différents moments de la journée. Dans tous les cas, il est possible de prévoir des travaux d’isolation phonique si besoin.

Demandez le coût des charges de copropriété

Acheter un logement Parisien engendre de nombreux frais supplémentaires : frais de notaires, taxes foncières mais aussi des charges de copropriété. Pour éviter les mauvaises surprises, renseignez-vous pour faire vos calculs.

vente appartement paris

Avant de visiter l’appartement, vous pouvez demander que l’on vous communique le coût des charges de copropriété. En effet, en plus des informations classiques, l’annonce de vente doit indiquer la quote-part annuelle des charges courantes du bien. Vous pouvez également demander les décomptes des charges ainsi que les procès-verbaux des assemblées générales plusieurs années en amont.

Ce document indique quels travaux ont été votés ainsi que la répartition des frais entre le vendeur et l’acheteur. Si les travaux ont été décidés avant la signature du compromis de vente, ils restent à la charge du vendeur. Néanmoins, s’ils ont été votés entre la signature du compromis et l’acte de vente ou après la vente, ils sont à la charge de l’acquéreur. De cette façon, vous pourrez vérifier si des travaux ont été votés et prendre connaissance de tout ce qui concerne la vie de l’immeuble

L’agence immobilière se charge de vous trouver le bien de vos rêves. Veillez à bien vérifier tous les points cités avant de passer à l’acte d’achat.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *